Ostéopathie & suivis orthodontiques

brushing teeth 2103219 1920

Junior et vous sortez tout juste du bureau du dentiste et ce dernier vous suggère fortement une consultation chez l’orthodontiste… Plusieurs situations peuvent exiger un traitement orthodontique. En effet, la malocclusion dentaire et les troubles de la mâchoire sont complexes et fréquents dans la population. Selon l’Association Dentaire Canadienne : « L’occlusion désigne l’articulation des dents du haut avec celles du bas. Lorsque les dents du haut ne sont pas bien articulées avec celles du bas, on parle de malocclusion dentaire ». L’esthétisme est souvent évoqué lors de malocclusion, il faut cependant réaliser qu’elle peut occasionner des tensions musculaires, rendre la mastication difficile, provoquer de l’usure précoce au niveau des dents, augmenter les risques de caries ou de maladies des gencives. Elle peut peut également influencer la posture de tout le corps!

Junior a toutes les chances d’avoir hérité de certains traits de papa ou maman…  Mais il faut aussi penser à d’autres facteurs qui influenceront l’occlusion et ce dès la naissance, comme le positionnement de bébé dans le ventre de sa mère, les contraintes subies à la naissance via l’utilisation de forceps ou d’une ventouse par exemple, la position de sommeil, la succion prolongée du pouce, de la suce ou encore une histoire de mauvaise chute sur la mâchoire… Ces facteurs peuvent engendrer des contraintes mécaniques au niveau des os du crâne et de la mâchoire influençant ainsi l’occlusion dentaire.

 

Orthodontie et ostéopathie: les avantages

Que ce soit avant, pendant ou après un traitement orthodontique, un suivi chez l’ostéopathe sera un excellent complément à la prise en charge orthodontique de votre Junior.

Tout au long de la croissance de l’enfant, plusieurs facteurs tels que la succion, la déglutition, la mastication et la phonation seront déterminants pour la forme de la tête et de la mâchoire. Saviez-vous que tous les muscles intervenant lors de l’alimentation ont la particularité d’avoir des mécanismes neuromusculaires complexes et jouent, entre autres, un rôle dans la posture? C’est ici qu’un des principes fondateurs de l’ostéopathie énonçant que la structure gouverne la fonction (et vice versa) entre en jeu. En effet, plus la prise en charge est précoce, meilleure sera la malléabilité des os de crâne, de la mâchoire ainsi que des muscles associés. Avec ses techniques douces, l’ostéopathe travaillera sur les densités du crâne, de la mâchoire et des autres régions du corps afin d’obtenir une mobilité optimale. Cela aura pour effet d’améliorer l’occlusion, la respiration, la mastication ainsi que la posture globale. Intéressant, non?

Afin d’agir sur le positionnement des dents et l’occlusion de Junior, l’appareillage utilisé lors du traitement orthodontique prend appui sur plusieurs structures du crâne et de la mâchoire. Les muscles et les os en lien avec la mâchoire doivent donc s’adapter à ces modifications, ce qui peut provoquer des inconforts, voire même des douleurs. Les tensions engendrées par l’appareillage influenceront directement la posture via les chaînes musculaires qui parcourent le corps de la tête aux pieds. Pendant le traitement orthodontique, l’ostéopathe pourra soulager les tensions sur les muscles, tendons, fascias et articulations, diminuant du même coup les symptômes comme les maux de tête, les douleurs à la mâchoire, les vertiges et bien plus. Avec ses connaissances anatomiques approfondies, l’ostéopathe pourra faire des liens avec les parties du corps reliées à la mâchoire permettant de remonter à la source de l’inconfort afin de libérer le corps de façon profonde et durable.

Le traitement orthodontique de Junior tire à sa fin? Suite au port d’appareillage s’échelonnant parfois sur plusieurs années, une visite chez l’ostéopathe permettra une rééquilibration globale du corps qui en aura bien besoin, un must!

 

En conclusion, l’orthodontiste demeure le spécialiste de l’occlusion dentaire et du traitement qui sera proposé pour y remédier. En aucun cas, l’ostéopathe n’a la prétention de se substituer à lui. Cependant, un travail conjoint entre l’ostéopathe et l’orthodontiste aura comme objectif d’augmenter le succès thérapeutique de la prise en charge orthodontique et d’assurer une équilibration du corps pendant la durée de ce traitement.

 

Références :

  1. Clauzade, M.A. et Daraillans, B. (2000). Concept ostéopathique de l’occlusion. Perpignan, France: SEOO.
  2. Site internet de l’Association dentaire canadienne : cda-adc.ca
  3. Site internet de Ostéopathes de France : https://osteofrance.com/osteopathie/orthodontie/