young,woman,receiving,a,back,massage,in,a,spa,center.

Vous avez possiblement déjà entendu le mot fascia, sans trop en connaître sur le sujet. Le fascia est un tissu conjonctif dense qui entoure et relie tous les muscles et organes du corps. Il permet d’améliorer le support et la fonction motrice. Sachant que les différents segments du corps sont liés, nous comprenons qu’une restriction locale peut entraîner une problématique à un autre endroit: les fascias permettent environ 40% de la transmission des forces à travers le corps.

 

Le fascia: c’est quoi?

Anatomiquement parlant, le fascia est composé de deux couches de tissus conjonctifs fibreux séparés par une couche de tissu conjonctif lâche. Nous distinguons le fascia superficiel et le fascia profond par leur positionnement dans le corps et par leur fonction. Il existe également le fascia viscéral. À titre d’exemple, le fascia pariétal a un rôle de soutien des organes pelviens.

Il est possible que le fascia soit source de douleur, c’est ce que nous appelons la douleur myofasciale. Cela survient lorsqu’une des structures du fascia est atteinte. Les symptômes ressentis peuvent être musculosquelettiques (faiblesse, diminution d’amplitude articulaire), neurologiques (paresthésie), autonome (sueur, chaleur) ou peuvent créer une douleur référée.

 

Le traitement myofascial comme solution

Il est possible de traiter et diminuer ces douleurs avec le relâchement myofascial, une technique de thérapie manuelle ayant pour but de rétablir la longueur optimale du fascia. Lorsque nous appliquons cette technique à l’extrémité d’une restriction fasciale, nous pouvons diminuer le stress imposé aux structures sensitives, la raideur et/ou la douleur dans une région plus éloignée du corps. Il existe une multitude d’approches, dont le technique directe, visant les tissus profonds, et la technique indirecte, étirant doucement en superficiel. Il existe également la manipulation myofasciale, technique plus complexe utilisant des segments incluant des unités myofasciales et représentant des directions de mouvement. Cette dernière approche implique de se fier à la palpation du thérapeute et à la perception du patient. La mobilisation du système myofascial via le concept «Star» en appliquant une pression oscillatoire et/ou continue est une technique de Doreen Killens, basée sur les concepts de Tom Myers. L’auto-relâchement myofascial est une technique que nous faisons nous-même en impliquant un objet, comme un foam roller par exemple, pour une durée plus ou moins prolongée dans le but d’augmenter l’amplitude articulaire, d’augmenter la vascularisation et d’induire une relaxation. À noter qu’il existe plusieurs autres techniques et approches de traitement myofascial.

Comme l’explique D. Killens, les effets physiologiques du traitement myofascial peuvent inclure une diminution des tensions musculaires, une diminution de la fibrose, un drainage des débris cellulaires nécrotiques et des toxines, un relâchement des trigger points, un changement au niveau de la substance fondamentale, une meilleure hydratation, neuromodulation et mécanotransduction.

 

Que dit la science à ce sujet?

Beaucoup d’évidences scientifiques démontrent l’efficacité des techniques de traitement myofascial, mais il existe peu d’informations sur les effets physiologiques purs. Ce manque d’évidences s’explique par le manque d’outils de mesure et de protocole standardisé permettant d’objectiver les résultats. D’autant plus que le relâchement myofascial est souvent utilisé comme traitement complémentaire et non pas de façon isolé. Il serait pertinent pour les futures études de cibler les mécanismes expliquant les effets biomécaniques et biologiques observés par avec la pratique de ces techniques afin d’explorer les effets potentiels sur le long terme.

 

Références

  • Ajimsha M. S. (2011). Effectiveness of direct vs indirect technique myofascial release in the management of tension-type headache. Journal of bodywork and movement therapies, 15(4), 431–435.
  • Dommerholt, J. (2020). How have the views on myofascial pain and its treatment evolved in the past 20 years? From spray and stretch and injections to pain science, dry needling and fascial treatments. Pain Management, 10(2), 63‑66.
  • Killens, Doreen. Mobilizing the Myofascial System, a clinical guide to assessment and treatment of myofascial dysfunctions. Londres, Handspring publishing 2018, 280p.
  • Lesondak, D., & Maun Akey, A. (2020). Fascia, Function, and Medical Applications (David Lesondak, and Angeli Maun Akey, Taylor&Francis Group,). https://ebookcentral.proquest.com/lib/usherbrookemgh-ebooks/detail.action?docID=6274074.
  • Saxena, A., Chansoria, M., Tomar, G., & Kumar, A. (2015). Myofascial pain syndrome : An overview. Journal of pain & palliative care pharmacotherapy, 29(1), 16‑21. https://doi.org/10.3109/15360288.2014.997853
  • Stanborough, Michael. Direct release myofascial technique an illustrated guide for practitioners. Londres, Churchill Livingstone 2004, 185p.
  • Stecco, Carla, & Schleip, R. (2015). A fascia and the fascial system. Jan;20(1):139-140. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26891649
  • Stecco, Carla. (2015). Functionnal Atlas Of The Human Fascial System (Churchill livingstone Elsevier).
  • Stecco, C., Stern, R., Porzionato, A., Macchi, V., Masiero, S., Stecco, A., & De Caro, R. (2011). Hyaluronan within fascia in the etiology of myofascial pain. Surgical and radiologic anatomy, 33(10), 891-896.