On dit oui à l’ostéopathie

L'ostéopathie : une médecine douce pour maman et bébé

L’ostéopathie est une approche thérapeutique préventive et curative qui a pour but de rétablir la santé optimale d’une personne et de permettre son mieux-être.

L’ostéopathe utilise une palpation très fine et évoluée afin de redonner la mobilité, la motilité et les rythmes aux os, aux muscles, aux fascias aux nerfs et aux organes. L’ostéopathe ne s’intéresse donc pas simplement à un symptôme ou à une maladie, mais considère l’organisme du patient comme un tout devant être appréhendé dans son ensemble.

Autant préventif que curatif, l’ostéopathie sert tous les âges. Dans le domaine de la néonatalité et de la pédiatrie, elle a une fonction importante de prévention.

Ostéopathie et la périnatalité :

Durant la grossesse et après l’accouchement, le corps d’une femme subit de nombreux changements rapides et significatifs. Pour profiter pleinement de cette expérience, l’ostéopathie est un outil intéressant pour aider à mieux vivre la grossesse, soulager les diverses douleurs qu’on présente comme inévitables durant cette période particulière de la vie et ainsi réduire le besoin en médication avant et pendant l’accouchement.

Il est aussi démontré que le traitement ostéopathique a également un effet bénéfique sur le futur nouveau-né en assurant son bon positionnement intra-utérin, en diminuant le risque d’accouchement avant terme ainsi que la présence de méconium dans le liquide amniotique.

La plupart des femmes consultent après leur accouchement pour :

  • des douleurs lombaires (souvent à l’endroit où la péridurale a été faite)
  • des douleurs/troubles digestifs (une digestion qui ne revient pas à la normale)
  • des maux de tête
  • des douleurs pelviennes

Il est également possible de voir un ostéopathe pour des problèmes d’allaitement (peu de lait), une fatigue générale ou une irritabilité non connue auparavant.

Ostéopathie et le nourrisson

Durant la période intra-utérine, le travail et l’accouchement, le corps de bébé encore souple et malléable peut se retrouver dans des positions inhabituelles ou subir des manœuvres pratiquées pour faciliter l’expulsion (forceps, ventouse, pression sur le ventre de la maman) qui exerceraient des pressions sur son crâne, son thorax et son bassin. Lorsque ces contraintes sont trop importantes, elles peuvent causer des dysfonctionnements de certains systèmes.

Les manifestations les plus fréquentes sont :

  • Asymétrie du crâne, plagiocéphalie (déformations du crâne), blocage du canal lacrymal
  • Asymétrie posturale, intolérance en positionnement ventral
  • Maux d’oreilles, otites à répétitions
  • Reflux, régurgitations, diarrhées, constipation, coliques
  • Irritabilité, agitation, troubles du sommeil
  • Troubles respiratoires
  • Torticolis congénitaux
  • Cris, pleurs sans raison apparente
  • Hyper et hypoactivité

Les manipulations ostéopathiques pédiatriques sont douces et sans douleur pour l’enfant. Tout enfant peut voir un ostéopathe dès sa naissance et il peut ensuite être suivi tout au long de sa croissance.

Ostéopathie pédiatrique

Durant les années de développement, l’ostéopathie assiste et veille à la saine croissance de l’enfant en permettant à son corps de vivre et de se mouvoir sans problème. L’ostéopathie encourage le corps à trouver un rythme sain et adapté. Mieux dans leur corps, les enfants auront plus de facilité à se calmer, à se concentrer, à dormir et… à s’amuser!

L’adolescence est une période de transformation durant laquelle se produisent de multiples changements affectant le jeune et son entourage. L’ostéopathe facilite l’adaptation du corps durant cet âge exigeant où l’enfant devient un adulte. En vérifiant l’état des systèmes du corps (circulatoire, nerveux, hormonal), il facilite les échanges en évitant les excès de douleurs, de fatigue, de stress, d’hormones ou de colère.

L’ostéopathe assure donc l’accompagnement de l’enfant pendant sa croissance ainsi que l’optimisation du développement de l’enfant. Il peut agir pour minimiser les troubles digestifs ou urinaires, faire de la prévention des scolioses, diminuer la chronicité des affections ORL et aussi réduire l’impact du port d’un appareil dentaire sur le corps. Nombreux sont les bienfaits, informez-vous!

Références :

http://osteopathiequebec.ca/losteopathie-pour-tous/Gitlin R.S., Wolf D.L. « Uterine contractions following osteopathic cranial manipulation – A pilot study », J. Am. Osteopath. Assoc., 1992, 92, p. 1183

King H.H., Tettambel M.A., Lockwood M.D., Johnson K.H., Arsenault D.A., Quist R. « Osteopathic manipulative treatment in prenatal care: a retrospective case control design study », J. Am. Osteopath. Assoc., décembre 2003, 103 (12), p. 577-582

Joyce P., Clark C. « The use of craniosacral therapy to treat gastroesophageal reflux in infants », Inf. Young Children, 1996, 9 (2), p. 51-58

Mills M.V., Henley C.E., Barnes L.L., Carreiro J.E., Degenhardt B.F. « The use of osteopathic manipulative treatment as adjuvant therapy in children with recurrent acute otitis media », Arch. Pediatr. Adolesc. Med., septembre 2003, 157 (9), p. 861-866

Morin C, Aubin A (2014) Primary Reasons for Osteopathic Consultation: A Prospective Survey in Quebec. PLoS ONE 9(9): e106259.

Morin C., Dorion D., JM Moutquin J.M., Levasseur M. «Suture restriction of the temporal bone as a risk factor for acute otitis media in children: cohort study», BMC pediatrics, 2012 – biomedcentral.com

Philippi H, Faldum A. , Schleupen A. , Pabst B. « Infantile postural asymmetry and osteopathic treatment: a randomized therapeutic trial», Developmental Medicine & Child Neurology 2006, 48: 5–9