Les douleurs sexuelles suite à l’arrivée de bébé: petit guide pour le couple

family 2610205 1920

Votre nouveau-né est arrivé et avec le bonheur d’être parent, il faut s’avouer que votre vie change significativement. Faire une place au couple et à la reprise des activités sensuelles et sexuelles représente tout un défi. Lorsqu’en plus la douleur lors des relations sexuelles et la crainte de celles-ci sont présentes, il est important de s’en occuper pour éviter de s’éloigner davantage!

Des pistes de compréhension et des suggestions vous sont ici proposées pour vous guider à retrouver votre intimité bienfaisante et pour vous aider à diminuer les douleurs.

 

Tout a changé!

D’abord, le contexte. Il existe de nombreux écrits qui aident fort heureusement à mieux comprendre tous les changements et les adaptations nécessaires qui ont lieu lors de l’arrivée d’un nouveau-né, pour maman tout comme pour papa. Un résumé très simplifié suit ici pour vous aider à mieux vous situer.

Les deux parents partagent la fatigue et le manque de temps pour soi dus aux nouvelles (et nombreuses) responsabilités et au désir bienheureux de prioriser leur enfant. Pour maman s’ajoutent les changements hormonaux avec l’allaitement (dont la baisse de désir, la sécheresse vaginale et le sein nourricier qui remplace sa fonction érotique), les changements corporels (qui peuvent amener une image corporelle négative), la possibilité de souffrir d’une dépression post-partum et la pression de tout faire (comme mère et amante). Pour papa s’ajoute aussi parfois le sentiment d’être mis de côté par son amoureuse ou exclu de la relation mère-enfant.

 

La sexualité est possible?  Bien sûr! 

D’abord, mieux comprendre les changements corporels, les impacts de l’accouchement et ceux de l’arrivée d’un bébé permet de s’adapter à la nouvelle réalité, d’avoir des attentes plus réalistes et puis, de prendre des actions appropriées par la suite. Se mettre en action signifie, entre autres, de reconnaître qu’il n’y aura pas de moment idéal dans votre nouvelle vie de parents pour reconnecter avec votre partenaire.

Les nouveaux parents, souvent épuisés, auront donc avantage à intégrer, si ce n’est pas déjà fait, des valeurs différentes pour nourrir les besoins de se retrouver et leur sexualité: l’ouverture et la communication, la connexion affective et sensuelle, être dans le moment présent et se rapprocher graduellement. Ensuite, remplacer la spontanéité (temporairement) par la planification est important. La compréhension de la réalité de nouveaux parents conjuguée au désir de rester un couple aidera aussi à mettre du temps de côté pour partager des moments et des activités. Ramener la complicité en tant que couple aidera par la suite la renaissance du désir et du plaisir sexuel. Et la spontanéité reviendra tôt ou tard…

 

Comment reprendre votre vie sexuelle et diminuer la dyspareunie (douleurs sexuelles)? 

S’occuper de la composante physiologique de la douleur

Voici quelques moyens pour aider à réduire la douleur liée aux premières relations sexuelles suivant l’accouchement:

  • Occupez-vous de votre rétablissement, graduellement. Favorisez les soins aidant la cicatrisation, la récupération du périnée et de la région vulvo-vaginale. Généralement, il est recommandé d’attendre au moins 6 semaines post-partum avant de tenter une relation sexuelle, comme recommandé par votre médecin.
  • Prenez le temps de regarder votre région intime avec un miroir après quelques semaines postnatales afin de reprendre contact avec vos organes génitaux.
  • Consultez une des physiothérapeutes en rééducation pelvi-périnéale de la Clinique Pelvi-Santé, que ce soit pour les douleurs sexuelles ou d’autres difficultés liées à la grossesse et à l’accouchement.
  • Utilisez un lubrifiant à base d’eau ou de silicone selon vos préférences de qualité. Ce geste est souvent essentiel et permet de rendre les caresses génitales plus douces et plus confortables, de même que la pénétration lorsque vous vous sentez prêts.

 

Mettre votre énergie en couple pour s’occuper des douleurs

  • Mieux se comprendre et communiquer! Se rappeler qu’on est deux à éprouver des frustrations et les mêmes souhaits: avoir un peu de temps pour soi et aussi de se rapprocher comme couple! Les parents sont encore deux personnes et des personnes sexuelles! Quoique l’homme ne vit pas les impacts physiques, il peut saisir ce qui se passe pour son amoureuse et il a tout avantage à s’ouvrir à elle pour s’ajuster, comme elle doit le faire envers lui.
  • Savoir que le stress a un grand impact sur l’abandon sexuel. Le stress amené par le fait de se forcer à avoir des relations sexuelles et les pensées ruminées intérieurement peuvent contribuer au cercle vicieux de la douleur. Un autre stress peut amener l’évitement: l’anticipation de la douleur. C’est commun d’anticiper les douleurs, car les souvenirs de l’accouchement sont encore présents, de même que la sensibilité vulvo-vaginale et pelvienne ressentie après la naissance. Le corps enregistre cette peur et cette pression, créant ainsi des tensions corporelles et musculaires.
  • Être plus dans son corps, moins dans sa tête. Souvent entendue, c’est ici en discutant de sexualité après l’arrivée de bébé que cette expression prend un nouveau sens. Plus facile à dire qu’à faire, mais voici des informations encourageantes. La pleine conscience appliquée à la sexualité permet de faciliter l’attention et la concentration sur les sensations corporelles et génitales. Dre Lori Brotto, psychologue et chercheure canadienne, a écrit un livre sur l’auto-épanouissement sexuel basé sur l’utilisation de la pleine conscience dans le but d’améliorer le désir sexuel féminin. Elle fait état de plusieurs recherches et propose de multiples exercices simples de pleine conscience corporelle, sensuelle et sexuelle pour y arriver. D’autres auteurs, Anne et Jean-François Descombes, ont écrit sur le Slow sex (s’aimer en pleine conscience). Ils suggèrent des moyens pour revenir à soi, pour être dans son corps et ne plus viser l’orgasme, mais plutôt l’expérience du moment présent en se connectant au sentiment amoureux dans la sexualité de façon consciente. Ainsi, retrouver du plaisir sensuel et sexuel implique de se détendre et de porter attention pour mieux ressentir.


Quelques suggestions concrètes…

  • Planifiez des petits moments de qualité pour faire des activités intimes non axées sur l’excitation sexuelle: bain, massages non sexuels, embrassade, toucher sur les vêtements. Laissez place à votre imaginaire.
  • Si la libido est faible et que le temps manque, mais que vous voulez tout de même connecter à l’autre sexuellement dans la détente et le plaisir, favorisez des activités sexuelles sans but d’orgasme et sans pénétration, comme la masturbation mutuelle, les caresses orales, les caresses génitales avec les mains en douceur (ou avec des jouets sexuels) ou utilisez la littérature érotique!
  • Lorsqu’il n’y a plus de stress à l’idée de tenter la pénétration, adoptez de nouvelles façons de bouger en lenteur et en douceur avant celle-ci, comme en collant vos organes génitaux et en respirant ensemble. Puis lorsqu’arrive la pénétration, allez-y avec l’insertion graduelle du pénis, prenez des pauses (pour respirer ou se parler doucement). Quand le pénis est entré légèrement, vous pouvez faire des mouvements doux avec le bassin, puis graduellement, vous pouvez augmenter l’insertion du pénis, si cela est désiré, et vous pouvez ajouter les va-et-vient selon le confort.

 

Rappelez-vous que vous n’êtes pas seuls! 

Ce petit guide a été créé pour vous épauler, pour que vous ressentiez que vous n’êtes pas seuls, pour vous indiquer des pistes et des attitudes favorables pour reconnecter avec votre partenaire. Si vous sentez que les douleurs sexuelles perdurent après plusieurs mois suivant l’accouchement, n’hésitez pas à consulter votre médecin, une physiothérapeute en rééducation pelvi-périnéale ou une sexologue psychothérapeute pour une approche personnalisée.

Les sexologues sont là pour faire équipe avec les couples qui vivent une période plus difficile au niveau de leur intimité relationnelle ou sexuelle en passant par l’identification et l’accueil de vos pensées ainsi que vos émotions, par la conscientisation de vos besoins et de vos valeurs pour passer à l’action, puis, en élaborant un plan thérapeutique adapté en fonction de vos objectifs. Laissez-nous vous aider.