Les lubrifiants, un sujet… glissant!

ava sol lexz8m9n7gs unsplash

L’utilisation du lubrifiant est, à mon humble avis, négligée par plusieurs couples dans leurs relations sexuelles. On entend souvent les gens dire ne pas en avoir besoin, car ils ont une lubrification naturelle suffisante. D’autres, en ont déjà fait l’essai et n’ont pas aimé la texture, ont ressenti une brûlure ou un inconfort ou encore ont eu l’impression de finir avec du lubrifiant partout sauf aux bons endroits. Bref, l’utilisation d’un lubrifiant n’est pas toujours bien perçue lors des relations sexuelles. Je pense qu’il n’y a pas UN lubrifiant qui fait l’affaire pour tous et qu’il faut en essayer parfois plusieurs avant de trouver celui qui nous convient le mieux. Il existe une grande quantité de produits sur le marché et ce, pour tous les goûts. À la base, un lubrifiant est un outil intéressant pour ajouter des sensations agréables lors des rapports sexuels et peut aussi être aidant pour soulager les douleurs ou la sécheresse vaginale. Par contre, il faut que comprendre que les lubrifiants ne sont pas officiellement des hydratants vaginaux.

Pour bien choisir adéquatement un lubrifiant à votre situation particulière, quelques éléments sont à considérer. Il existe trois types de lubrifiant : à base d’eau, à base de silicone ou les huiles naturelles. Chacune de ces catégories comporte des avantages et des inconvénients. Voici trois tableaux pour vous aider à vous y retrouver et à faire un choix éclairé.

Lubrifiant à base d’eau

POUR

CONTRE

Procure une lubrification intéressante lors de la pénétration et améliore les sensations ressenties

Peut s’assécher plus rapidement, surtout s’il n’est pas de qualité
Peut s’utiliser avec tous les matériaux (jouets sexuels, condoms, etc.) Ne suffit parfois pas pour diminuer les douleurs sexuelles associées à la friction des «va-et-vient»
Est moins collant en général

 

Lubrifiant à base de silicone

POUR

CONTRE

Procure une lubrification intéressante qui dure généralement plus longtemps (car il n’est pas absorbé par le corps)

N’est pas absorbé par le corps (donc il reste du lubrifiant après la relation)

Efficace et sécuritaire pour les relations anales

Ne peut pas être utilisé avec les jouets en silicone

Compatible avec l’usage des condoms

 

Huiles naturelles (ex : huile d’amande douce, huile de coco, huile d’olive, etc.)

POUR

CONTRE

Est naturel, donc généralement moins de risque de réaction au niveau de la muqueuse vaginale N’est pas compatible avec les condoms en latex
Peut aussi hydrater la région vaginale en même temps L’huile est difficile à laver et peut tacher les tissus (vêtements, draps…)

 

Au-delà de toutes ces informations, il est important de faire attention aux substances chimiques que peuvent contenir les lubrifiants, tels que les parabènes et les glycols. De plus, on favorise un produit dont le pH se rapproche le plus possible de celui du milieu vaginal, soit entre 3,8 et 4,5. Cependant, cette information n’est malheureusement pas toujours évidente à trouver, voire impossible.

Finalement, n’hésitez pas à discuter avec une professionnelle de la santé de vos problématiques sexuelles. Elle pourrait vous donner certains trucs simples pouvant rendre vos moments intimes plus agréables et probablement, vous conseiller quelques lubrifiants «chouchous» à essayer.